Les femmes et l'entrepreneuriat depuis chez soiTémoignage du Royaume-Uni Piers Thompson Institut de l'Université du pays de Galles, Cardiff, R.-U. Dylan Jones-Evans Université du pays de Galles, R.-U. Caleb Kwong Université d'Essex, R.-U. Pour la femme, le fait de posséder et de gérer sa propre entreprise à partir de chez soi peut lui offrir la possibilité d'assumer ses devoirs familiaux et de pouvoir travailler, bien que potentiellement aux dépens du rendement et de l'essor de l'entreprise. S'appuyant sur des informations émanant de l'enquête GEM (Global Entrepreneurship Monitor — Moniteur de l'entrepreneuriat mondial), cette note de recherche analyse les caractéristiques des femmes travaillant à leur compte à partir de chez elles. Les résultats, auxquels est parvenue cette étude, indiquent qu'une grande proportion de femmes disposant de ressources entrepreneuriales modestes a davantage tendance à diriger leurs activités de chez elles, suggérant que cette décision a un caractère circonstanciel. L'étude indique en outre que ce type d'activités est probablement géré sur une base à temps partiel, — facteur qui contribue davantage à la marginalisation de ces femmes.


I have a friend that is the city manager of a town of about 25,000 where his main task is processing requests for building permits. Actually a volunteer-type job, no salary. But he makes a bunch of contacts every day, and his address book is huge. So he is busy all year except the Holidays. To fill in this time he started a Christmas tree lighting service (houses, lawn ornaments, etc.). In this 3-month period he makes enough to keep him going the rest of the year.
The internet is the great equalizer. In business specifically, it has leveled the playing field. Anyone can start a money-making online business—anyone with a computer, that is. But here’s the thing: virtually no technical experience is needed. Today there are plenty of tools you can use to build an online business that makes the technical work a lot easier than it was in the past.
×